Madeleine de Canossa

418 Giudecca - Calle Stratta Ferrando
418 Giudecca - Calle Stratta Ferrando

Madeleine de Canossa (née le 1er mars 1774 à Vérone et morte le 10 avril 1835) était une religieuse italienne du début du XIXe siècle, fondatrice des Filles de la charité canossienne, considérée comme une sainte par l'Église catholique.

 C'est une descendante de Mathilde de Canossa qui reçut le futur empereur germanique Henri IV allant à Canossa, pour faire amende honorable devant le pape Grégoire VII

 À l'âge de 17 ans, elle fait deux essais chez les Carmélites, mais ce n'est pas sa vocation et elle retourne chez elle où elle se montre une excellente administratrice de sa maison. Elle reçoit même Napoléon en son palais de Vérone. Ce dernier est impressionné par la pureté de sa vie, par ses vertus et sa modestie, il la qualifie d'ange (elle obtiendra ultérieurement de lui le don d'un ancien couvent pour son Institut).

La période révolutionnaire qu'elle vivait entraînait une recrudescence de la misère et des malheurs pour les plus pauvres. Madeleine elle-même dut quitter Vérone pour aller à Venise où elle alla visiter les hôpitaux et porter secours aux plus défavorisés.

De retour chez elle, à Vérone, bouleversée par la misère qu'elle cotoyait, lelle décida de consacrer tout son temps et ses biens à aider de nombreuses familles dans le besoin, à assister des enfants abandonnés et de jeunes délinquants, à recevoir les pauvres qui frappent tous les jours à la porte de son palais, et à rendre visite à ceux qui vivent dans des masures insalubres.

 Plus tard, avec quelques compagnes, elle part de chez elle, malgré l'opposition de son entourage, pour aller vivre dans les faubourgs les plus pauvres de Vérone et le 8 mai 1808, elle fonde la congrégation des Filles de la Charité.

 Le 23 décembre 1828 elle obtient l'approbation pontificale de l'Institut des Filles de la Charité, lesquelles étaient déjà présentes également à Venise, Milan, Bergame et Trente.

Inlassable, elle prépare d'autres implantations de son institut, quand elle meurt le 10 avril 1835. Après elle, l'institut continuera de s'accroître et de s'étendre. Le Pape Jean-Paul II a dit d'elle : « En Madeleine de Canossa, la loi évangélique de la mort qui donne la vie trouve ainsi une nouvelle et lumineuse réalisation ».

Madeleine de Canossa a été béatifiée le 7 décembre 1941 par le Pape Pie XII et canonisée le 2 octobre 1988 par le Pape Jean-Paul II.